Inauguration stations d’épuration

Samedi 9 décembre, élus communautaires et municipaux, financeurs, partenaires et entreprises se sont retrouvés sur les stations d’épuration de Saint-Urbain, L’Hôpital-Camfrout et Daoulas, afin d’inaugurer officiellement ces trois équipements.

Environnement

Publié le jeudi 14 décembre 2017

Patrick LECLERC, président de la CCPLD, Sophie LIEVRE, responsable de IRH Conseil Ingénieur, Frédéric BOURSIQUOT, directeur d’activités SAFEGE, Georges LOSTANLEN, conseiller départemental, Laurence FORTIN, vice-présidente de la Région Bretagne

Samedi 9 décembre, en présence des financeurs et des maîtres d’œuvre, le président de la Communauté de communes, Patrick Leclerc, a inauguré les stations d’épuration de Saint-Urbain, L’Hôpital-Camfrout et Daoulas.

Accompagnés des maires des communes, à savoir Jean-Louis Vignon maire de Saint-Urbain, Robert André maire de L’Hôpital-Camfrout et Jean-Claude Le Tyrant maire de Daoulas, le président et le vice-président en charge de l’assainissement, Yvon Bescond, ont pu présenter ces nouveaux équipements aux conseillers communautaires et municipaux, ainsi qu’aux partenaires et entreprises qui ont participé aux projets.

Une visite commentée de chaque site a été proposée par Bruno Monnier, responsable du service SPAC, ce qui a permis de prendre la pleine mesure de l’intérêt de ces investissements, initiés par les communes puis portés par la Communauté de communes.

Saint-Urbain

 

 

 

 

L’Hôpital-Camfrout

Daoulas

 

Depuis le 1er janvier 2013, le Service Public d’Assainissement Collectif (SPAC) est l’une des  compétences de la Communauté de communes du pays de Landerneau-Daoulas. Ce transfert de compétence résulte d’une réflexion menée collectivement par les communes et la Communauté de communes, pour répondre notamment à l’évolution de la réglementation en matière environnementale et ses conséquences techniques et financières en particulier sur les installations de traitement et leur performance.

Les communes conservent la propriété des ouvrages et des réseaux, qui sont mis à disposition de la Communauté de communes pour l’exercice de la compétence. Le service communautaire assure la continuité des projets initiés par les communes et prend en charge les investissements nouveaux nécessaires à la mise aux normes des installations de traitement (lagunes, stations d’épuration…) ou leur restructuration pour permettre aux communes de poursuivre leur développement urbain tout en respectant les contraintes du milieu récepteur.

Sur la période 2013-2018, les investissements menés pour la restructuration des sites et   l’amélioration du réseau représentent plus de 21,4 M€ HT, portés par la Communauté de communes. Les stations inaugurées samedi 9 décembre correspondent à près d’un tiers du montant total investi, réparti comme tel : Saint-Urbain plus de 1 M€, L’Hôpital-Camfrout plus de 3 M€ et Daoulas plus de 2 M€.

Pour chacune de ces réalisations, la Communauté de communes a été accompagnée financièrement par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, La Région Bretagne et le Conseil départemental du Finistère.

D’autres projets sont actuellement en voie d’achèvement fin 2018, en particulier le site de Landerneau qui a nécessité une refonte des infrastructures et du réseau pour un montant total d’investissements de plus de 9 M€, ou sont en cours d’études ou de démarrage de travaux, tels que Dirinon, Irvillac, La Martyre, Ploudiry.

Le réseau communautaire compte aujourd’hui 350 km de canalisation et dessert plus de 16 500 abonnés.

Le Service Public d’Assainissement Collectif est une régie directe à autonomie financière. Composé de 13 agents, le service communautaire garantit une stratégie d’assainissement cohérente au niveau du territoire, gère l’exploitation des sites dans le respect des exigences réglementaires, suit les études et les travaux et assure les relations avec les usagers. La facturation des usagers est assurée soit par les communes soit les délégataires exerçant la compétence eau potable.

Le transfert de compétence à l’échelle communautaire a permis la mise en place d’une convergence des tarifs sur l’ensemble du territoire, afin d’arriver à l’horizon 2023 à un tarif unique sur les 22 communes du pays de Landerneau-Daoulas.

Localisation